Juste like a ghost

Tumblr

Il file, comme le vent. Fugace, il ne se laisse pas attraper ni parfois même entrevoir. J’en entends parler, partout, tout le temps. En bien, mais surtout en mal. Comme s’il ne s’offrait dans sa beauté qu’aux plus méritants. Ou qu’il implosait pour mieux détruire ceux qui croyaient le vivre. Certains font semblant, d’autres essayent d’y croire. Il rend triste, à en pleurer des heures. A en mettre fin à ses jours, même, je crois. Il met en colère, attise la souffrance et la haine, qui permettent de cacher la peine. Et puis quelque fois il rend heureux il paraît. Comme un flottement sur un petit nuage, qui déconnecterait de la réalité. Ceux ayant profité de ces instants illusoires retournent vite à la réalité quand tout se termine. Tristement. Car cela se termine trop souvent. Alors comment trouver sa place dans cette bulle d’hésitation et de tristesse ? S’il ne fait que des déçus, comment lui faire confiance ?

L’amour est un terrifiant privilège.

True

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s